lundi 28 juillet 2014

voir-venir-venise



Pagayer vers la République.
Vogue sans gondoler vers
la Sérénissime de
l'architecture volubile,
cet expressif minéral italien.

Alla-Rame


















Encore un autre chapitre
où coquillage au tympan,
j'entends seriner
d'antiques Sirènes. 













Prends garde !

Démasque-toi
si tu désires la singularité.
Le Carnaval
se nomme ici-là,
tourisme à volonté.

Voir-venir-venise et s'y noyer !
En amont.
En aval.
Des esprits-bien-trempés
l'avait vue venir
la Lagune meurtrière, assoiffée.

Même si à l'origine c'était
" Voir Venise et Morire ".
Qu'importe !  Ici on marche sur les eaux ;
le pied marin ne se chausse pas à tout hasard...














De l'oeil à l'ouïe
entendre venir la prochaine vague.
Te saouler l'oreille et lunettes
par récits de ces
dynasties de brocarts-soieries.
Toujours " vantousées " à
leur pallazio d'éternité !

Ces 2 contemporains venus de si loin
telles deux barques en état de pause,
se sont accostées puis coast to cause.


Ni agités, ni ballottés,
ils résistent à tanguer.
Voir-venir-venise.

Ne dis rien, le salin érode les mots.
Ici les murs,
les vagues.
les îles ont seuls
droit de citer.

Visions.
Clichés.
For ever, inachevés.

Fini de palabrer !
Viens Voir Venir.
Ouvre l'oeil et conjugue les curiosités
qu'un séjour entre les eaux usées de tant d'écrits ,
additionné à d'innombrables détours z'é soupirs 
( sur les centaines de ponts piétinés),
ont AVEC " histoire de l'art " 
printés mon regard.


























































Saluto bel gatto nero ! Ciao 



2 commentaires:

Anonyme a dit…

Vous voyez. Vous avez vu au-delà du tourisme en troupeaux.

P.

Ana a dit…

Hé !!!! http://www.altritaliani.net/spip.php?page=article&id_article=1711

Enregistrer un commentaire